Le programme du 32e Salon de la Revue

Comme chaque année, durant tout le week end, Ent’revues vous propose une programmation de rencontres, de débats, de tables rondes, d’une grande diversité.

 

 

 Programme complet 

 

à la Halle des Blancs-Manteaux

(Paris 4e)

Entrée libre et gratuite

***

Vendredi 14 octobre : 20h-22h

Samedi 15 octobre : 10h-20h 

Dimanche 16 octobre : 10h-19h30

 

Plus d’informations ici

 

 

VENDREDI 14 OCTOBRE

 

 

 OUVERTURE

 

 

20h30

Salle Michel Deguy

 

« Je suis un homme de revues ! »

Hommage à Michel Deguy  

 

Le 32e Salon s’ouvrira par un hommage à un poète, philosophe qui fut une des figures marquantes de la vie des revues : Michel Deguy (1930-2022). Jusqu’à ses derniers jours, il aura animé la revue P0&SIE, réunissant une communauté de lecteurs et de poètes, ouvrant le champ poétique à la pensée, la philosophie, accueillant des voix et des formes nouvelles, originales, appelées à marquer. Pour lui rendre hommage, nous avons voulu le faire entendre, revenir et éclairer des pans de son parcours en revues. Claude Mouchard, Claire Paulian & Martin Rueff seront là pour Po&sie.  Jacques Bontemps et Yves Hersant les accompagneront. Tous ont choisi des textes de Michel Deguy sur les revues ou parus en revue. Ils les liront et partiront de ces mots pour évoquer un souvenir, proposer une réflexion, ouvrir des pistes. Ce sera l’occasion de rendre hommage à Deguy, mais aussi considérer son travail sans égal pour penser la poésie actuelle, la conception et le travail des revues, leur rôle, leur ouverture, leur hospitalité nécessaire… Une soirée imaginée par Ent’revues & PO&SIE.

 

 

 

 

SAMEDI 15 OCTOBRE

 

 

 

 

10h30-12h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Première matière : le papier

 

Le Salon de la revue atteste de la vitalité de l’édition de revues « en papier » où certains voient une résistance, d’autres une nécessité. Il n’est que constater l’abondance ces dernières années de nouvelles revues, faites par de jeunes gens environnés d’écrans et qui choisissent ce support. Le papier est un matériau essentiel qui n’échappe pas aux bouleversements en cours de production des matières premières, liés au climat, aux conflits… Les incendies, la sécheresse auront-ils des conséquences sur la production, par exemple ? L’imprimerie comme laboratoire où le matériau devient revue ou livre en subit également les contrecoups. Les considérations économiques rejoignent les préoccupations environnementales. C’est pour aborder ces questions qu’Ent’revues vous propose d’échanger autour de ces enjeux avec l’imprimeur Olivier Courbon (Primo) & Xavier Forêt et Jérôme Mielle du papetier Arctic Paper France.

 

 

 

12h-13h

Salle Michel Deguy

 

La pensée à l’épreuve du roman

 

L’Atelier du roman consacre son dernier numéro – « La Recherche du réel perdu » – à l’essai de Julien Syrac intitulé Déshumanité dans lequel il s’étonne de la passivité avec laquelle les sociétés occidentales vivent l’épidémie de coronavirus. Pour lui, elle ne tombe pas du ciel mais résulte de la mauvaise pente qu’emprunte la pensée dominante depuis deux siècles et qui s’imprègne d’une foi aveugle en la science qui pourrait tout planifier, y compris l’humain. Face à cette conception continue, il interroge les capacités du roman à y résister, à anticiper les choses à venir. L’équipe de la revue vous invite à réfléchir, à partir de ces réflexions, la formidable dimension cognitive et émancipatrice du roman, à y mettre la pensée à l’épreuve ! Avec Charles-Gaby Max, Marion Messina, Lakis Proguidis & Julien Syrac.

 

 

 

12h-13h

Salle Fariba Adelkhah 

 

La littérature sénégalaise parle aux jeunes !

 

Quand un pays comme le Sénégal a une population dont plus de la moitié a moins de 30 ans, comment s’étonner que la jeunesse s’impose comme un sujet phare des débats multiformes qui agitent la société ? Quel horizon pour la jeunesse alors que les boussoles s’affolent et que les repères changent ? Quand la société patriarcale traditionnelle est bousculée par la déconstruction décoloniale et que l’espace d’expression semble se restreindre, que le projet social et la citoyenneté s’effritent, que les identités s’ouvrent ou se ferment, la société apparaît bloquée, comme victime d’une accaparation de l’expression. Autant de questions complexes qu’explore le 31e numéro de Riveneuve Continents dont l’équipe vous convie à un débat qui réunit Elgas, Marc Monsallier, Ndèye Fatou Kane, Diary Sow…

 

 

 

13h-14h

Salle Michel Deguy

 

Carabosse : « Nos corps manifestes »

  

Carabosse est une nouvelle revue qui fait la part belle aux poétesses de tous bords, n’hésitant pas à emprunter les voies de l’expérimentation. Fenêtre sur la création féminine contemporaine, elle interroge la fabrication du texte littéraire en proposant non seulement des œuvres singulières, mais aussi des notes de lecture, ainsi que des entretiens avec des écrivaines engagées dans les enjeux actuels. Le premier numéro, intitulé « Nos corps manifestes », explore un territoire sensible, celui d’un corps féminin loin de la muse et du fantasme. Ses deux fondatrices, Élisa Darnal et Adeline Miermont-Giustinati, vous convient à une rencontre afin de découvrir ce premier opus, de réfléchir à la question du corps féminin dans l’espace public et bien sûr dans la création récente.

 

 

13h-14h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Félix Guattari en revues

 

Félix Guattari, mort il y a trente ans, et auteur avec Gilles Deleuze de L’Antioedipe et de Mille plateaux, a créé tout sa vie des bulletins et des revues. Pour lui, au-delà d’une tradition, il s’agissait de publier des recherches en train de se faire, de permettre aux dissensus de s’exprimer, de prendre une position à la fois radicale et ouverte dans le champ politique et intellectuel. Pour marquer cet anniversaire, il semble essentiel de considérer son parcours en revues, de comprendre comment et pourquoi ce lieu de réflexion et de publication demeure central. Avec Yann Moulier-Boutang (Multitudes), Patricia Janody (Les Nouveaux Cahiers pour la folie), Florence Pétry (Recherches) & Valentin Schaepelynck (Chimères) Un débat animé par Anne Querrien, autrice de « Guattari en revues » dans La Revue des revues n° 68.

 

 

14h-15h

Salle Michel Deguy

 

Faire vivre un lieu, faire vivre un écrivain

 

La Fédération nationale des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires rassemble des revues de tous horizons – géographiques, littéraires ou d’époques. Elles promeuvent des univers, des histoires, des lieux, font passer une mémoire. Selon des approches différentes, elles font vivre des œuvres. Cette année, elles vous proposent une suite d’interventions brèves et variées qui présenteront leurs manières de faire, de penser leur rôle, leurs stratégies et leurs activités. Avec L’Actualité Verlaine, L’Amitié Charles Péguy, le Bulletin de l’Association des amis de Jean Proal, Les Cahiers de la Maison de Chateaubriand & Sur les chemins d’Alexandra David-Néel.

 

 

14h-15h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Silence !

 

À rebours des définitions négatives – il y a du silence quand on n’entend pas, quand on ne parle pas, quand il n’y a pas, quand il n’y a rien -, des recherches récentes s’appliquent à montrer la pluralité des manières positives de traiter du silence : qu’est-ce que faire silence et comment le faire ? comment lui attribue-t-on de la valeur ? À quel panel de fonctions sociales répond-t-il ? Ces grands questionnements impliquent des interrogations méthodologiques pour l’ethnologue, l’historien ou le sociologue : comment décrire le silence ou le rendre sensible ? Pour traiter de ces différents enjeux et en profitant de la parution de deux dossiers thématiques traitant de ces questions, Ethnologie française invite la Revue des sciences sociales à échanger points de vue, options théoriques et partis pris méthodologiques. Elle réunit Nicolas Adell, Michèle Baussant, Catherine Perret, Deborah Puccio-Den (Ethnologie française) & Sarra Chaïeb, Aurélie Deganello, Nicoletta Diasio, Régis Schlagdenhauffen (Revue des sciences sociales).

 

 

15h-16h

Salle Michel Deguy

Comment aider les écrivains des pays en guerre ?

 

Les revues ont un rôle politique et social à jouer. Elles peuvent aider les écrivains des pays aux prises avec des conflits. Quelles initiatives concrètes peuvent-elles prendre ? Débordant le cadre littéraire et peuvent aider aux démarches administratives (droit d’asile notamment), faire connaître des structures d’accueil, des résidences pour les créateurs, promouvoir leurs œuvres – traduction et édition, diffusion…. Alors que la guerre en Ukraine dure, le PEN CLUB français débat du rôle des revues dans ce contexte difficile, de leurs actions concrètes pour intégrer ces artistes dans la communauté intellectuelle. Avec Philippe Artières (EaN), Jonathan Chalier (Esprit), Jean-Philippe Domecq (Esprit), Jean-Baptiste Para (Europe), Jean-Yves Potel (EaN) & Antoine Spire (PEN CLUB).

 

 

 

15h-16h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Jean-Luc Nancy : penser le monde dans lequel nous vivons

 

Disparu cette année, Jean-Luc Nancy est d’évidence l’un des penseurs majeurs de ces cinquante dernières années. Artisan de la communauté désœuvrée, porté par le questionnement toujours inquiet et multiple du corps, philosophe majeur de décontraction, il n’a cessé d’accompagner l’effort de penser le monde dans lequel nous vivons. Dans ce mouvement d’une grande exigence, il a offert à Diacritik deux textes inédits d’importance : l’un sur la puissance critique, l’autre en hommage à Werner Hamacher. Il semble important de revenir sur cette pensée puissante, portée par de nombreuses publications en revues, en compagnie de Philippe Beck et de Christian Rosset. Une discussion animée par Johan Faerber.

 

 

 

16h-17h

Salle Michel Deguy

 

Jean Sénac

Poétesses – Kabylie – Résistance

 

Autour de la parution du 13e numéro de A littérature-action qui se consacre, soixante ans après la fin de la Guerre d’Algérie, au grand poète Jean Sénac, s’impose la nécessité de revenir sur cette figure majeure de la littérature francophone, d’entendre et de comprendre sa participation énergique aux luttes émancipatrices et indépendantistes. La revue vous invite à faire dialoguer cette œuvre-vie, ses engagements et ses combats, avec les textes originaux de poétesses kabyles qui lui sont contemporaines. Une rencontre avec Marie Virolle, co-directrice de A littérature-action et éditrice & Nejma Sid-Ahmed, auteure de Poétesses kabyles dans la Révolution paru en 2021 chez Mars-A.

 

 

 

16h-17h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Quand une revue transforme l’architecture

 

Inspirée des revues des avant-gardes artistiques, Stream a été fondée par l’architecte Philippe Chiambaretta comme un outil de réflexion théorique, de prise de hauteur personnelle en parallèle de son activité. Dix ans après, la revue a totalement fusionné avec l’agence d’architecture, dont elle a radicalement changé la vision. Comment la publication a-t-elle intégré sa pratique opérationnelle et ses projets ? Avec l’équipe PCA-STREAM, nous verrons que l’exploration des mutations contemporaines a permis une prise de conscience du lien indissociable entre architecture et enjeux environnementaux. Poussant à une vision pluridisciplinaire et non-formaliste de l’architecture, où la recherche et l’innovation ont pris le pas sur la signature et le geste d’auteur, les réflexions nées de la revue se poursuivent et se concrétisent au sein d’un lab de recherche appliquée. Avec François Collet, rédacteur en chef de Stream, Léone-Alix Mazaud, doctorante en urbanisme & Étienne Riot, directeur de la recherche appliquée et de l’innovation.

 

 

  

17h-18h

Salle Michel Deguy

 

« L’Ouroboros, revue transversale »

 

Sous le signe du « luxe communal », L’Ouroboros, revue lyonnaise d’une grande variété, s’obstine à traverser les frontières des disciplines, à les faire dialoguer. Poésie, philosophie, proses, textes de sciences humaines, arts visuels et pratiques militantes… Ce serpent bien dans sa peau interroge « la folie à l’œuvre » de Stanislas Rodanski et rassemble en ses anneaux des contributions du peintre surréaliste Max Schoendorff… On y lit des auteurs très divers : Abdellatif Laâbi, Daniel de Roulet, Simon Johannin, Valère Novarina, Thomas Rosier, Emmanuel Venet, J.-N. Vuarnet… Et on y découvre aussi un ambitieux dossier sur l’art contemporain et la jeune bande dessinée suisse… Retrouvez Odile Nguyen-Schoendorff, Françoise Jacquin et Dietrich Hoss pour découvrir le projet ambitieux de L’Ouroboros et son 5e opus.

 

 

17h-18h

Salle Fariba Adelkhah 

 

L’enfance en revues

 

Les éditions Anamosa deviennent l’éditeur de la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » (RHEI), qui fait peau neuve ! À l’occasion de la parution de son nouveau numéro, elles vous convient à une rencontre croisée avec une autre revue en sciences sociales, Agora débats/jeunesse, afin de mettre en lumière la richesse des apports de la sociologie et de l’histoire dans le champ de l’enfance et de la jeunesse. Ces deux revues scientifiques consacrent chacune depuis plus de 20 ans leurs dossiers à des thématiques souvent complémentaires : normes, institutions, professionnels, santé, sexualité, genre… Autant de sujets qui permettront de nourrir le dialogue entre la sociologue Yaëlle Amsellem Mainguyet (revue Agora), l’historienne et rédactrice en chef de la RHEI Véronique Blanchard & Chloé Pathé, directrice des éditions Anamosa.

 

 

 

18h-19h30

Salle Michel Deguy

 

Dissonances fête ses 20 ans

 

Printemps 2022 : Dissonances a 20 ans (carrément) et axe (logiquement) la partie « création » de son nouveau numéro d’alors sur le thème « Champagne ! » (à consommer bien sûr sans aucune modération !). Puis elle passe à la suite (les 20 ans à venir) et c’est au thème « Trans- » (aussi logiquement) qu’elle consacre celle de son numéro d’après (qui sort pour ce Salon). Et comme 20 ans ça se fête, elle vous invite donc à venir assister aux lectures de textes publiés cette année, à rencontrer l’équipe (bien sûr au grand complet) et à causer de tout ça (et de ce que vous voudrez) en vidant quelques coupes… car ses 20 ans passés ne l’ont certes pas rendue plus raisonnable qu’avant !

 

 

18h-19h30

Salle Fariba Adelkhah 

 

Notre Aden

 

En décembre 2022, la revue Aden aura vingt ans… Vingt ans !… Présents au Salon de la Revue dès notre deuxième numéro, c’est dans ses murs, où nous nous sentons comme dans une résidence annuelle, que nous avons souhaité célébrer l’un des temps de notre anniversaire. Nous avons demandé à diverses personnes si elles voulaient bien évoquer, dans un exercice libre de quelques minutes, leur Aden. Lecteurs passionnés, collaborateurs occasionnels ou réguliers, adhérents de l’association dont émane la revue, se succèderont. À leurs côtés deviseront également des membres actuels et anciens du comité de lecture ou de la rédaction. Amis lecteurs, amis revuistes, venez partager avec nous ce voyage parmi le lectorat et les faiseurs d’Aden et, à travers eux, ce voyage dans les années 1930.  Avec Anne Mathieu et les petits camarades de rédaction d’Aden et leurs invités, dont François Albera, André Chabin, Charles Jacquier, Jean-Baptiste Para…

 

 

 

 

 

DIMANCHE 16 OCTOBRE

 

 

10h30-12h

Salle Michel Deguy  

Revues en librairies : un état des lieux

 

La place des revues en librairie n’est pas évidente. Elles y disposent d’un espace hétérogène, comme si on ne savait où les mettre ! Absentes, mêlées à d’autres ouvrages ou rangées dans un espace dédié… C’est selon le lieu, le goût, le tempérament, le public… Il n’existe d’ailleurs pas de données chiffrées globales pour faire état lucidement du marché de cette forme ardue à définir en France comme on en dispose pour le livre. En regard de cette lacune et pour mieux saisir les rapports entre revues et librairies, Julien Delorme et Coraline Passet ont mené une enquête auprès de libraires, de diffuseurs et d’éditeurs. Ils dressent pour Ent’revues et le Salon, un panorama nécessaire pour comprendre la situation, les pratiques actuelles et ouvrir quelques pistes pour l’avenir !

 

 

 

12h-13h

Salle Michel Deguy

 

La revue : lieu de Relation

 

La revue est assurément un lieu d’expression commun où les altérités se confrontent. Elle porte un projet collectif basé sur l’ouverture, l’accueil. Elle ouvre une brèche, refusant l’enfermement. C’est un lieu de rencontre qui, comme le défend Édouard Glissant, a pour vocation de relier, relayer et de relater l’état du monde. Trois revues haïtiennes – DO-KRE-I-S, Legs et littérature et Davertige – vous invitent à réfléchir ensemble la revue comme le lieu propice par excellence pour penser la relation. Une rencontre accompagnée de lectures avec Dorval Jean Gesner, Mirline Pierre & Jean Erian Samson.

 

 

12h-13h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Découvrir Alt Går Bra

 

Cherchant à comprendre comment les outils de travail influencent, déterminent la production intellectuelle et artistique, le collectif norvégien Alt Går Bra mène un travail d’analyse et d’expériences nées de l’utilisation d’une technologie d’impression ancienne et une sorte de publication quelque peu tombées aux oubliettes. Leur revue Trykksak sort d’un miméographe – machine polycopieuse qui a marqué la production artistique des années 30 à 70. Cette pratique permet d’interroger en profondeur nos rapports au passé, à des traditions, la manière dont on les utilise pour créer aujourd’hui. Alt Går Bra vous invite à découvrir leur travail et débattre de leurs projets.

 

 

13h-14h

Salle Michel Deguy

 

Emmanuel Fournier à l’infinitif

 

Emmanuel Fournier a rejoint le mode infinitif qui anime sa philosophie. Dans son œuvre désormais complet, les revues et les formes éditoriales singulières jouent un rôle de premier plan. Il a su se saisir des contraintes qu’elles lui proposaient comme autant d’expériences nouvelles dans lesquelles il s’engageait absolument. Ceux qui l’ont accompagné savent combien l’amitié nouée autour des projets de publication déterminait leur réussite. Aujourd’hui, ils témoignent de l’aventure singulière à laquelle il leur a permis de collaborer. Avec Michel Valensi (Éd. de l’éclat), Hervé Laurent (L’Ours Blanc), Éric Pesty (K.OS.H.K.O.N.O.N.G.), Pascal Poyet (Le Journal des Laboratoires/Mosaïque des Lexiques) et la participation d’Armelle Cloarec pour Saxifrage (1992-1999), Luc Bénazet et Jackqueline Frost pour Senna Hoy.

 

 

13h-14h

Salle Fariba Adelkhah 

 

L’aventure de Mondes arabes

 

Lancée en 2022 à La Découverte, Mondes arabes, revue de sciences sociales du politique des mondes arabes et musulmans, est le fruit d’un ambitieux projet de refonte de la revue Maghreb Machrek, dont elle diffuse les archives (1964-2001) parues sur Cairn. Avant d’aboutir, ce projet a nécessité beaucoup d’efforts et de démarches, tant sur le plan scientifique que pour résoudre des questions très matérielles (éditoriales, juridiques, financières, etc.). Autour de son équipe et de ses invités, elle propose un aperçu du cheminement collectif nécessaire « pour aboutir à une revue ». Avec Mourad Besbes, Amélie Canu, Manon-Nour Tannous de Mondes arabes & François Gèze, éditeur à La Découverte et président de Cairn.

 

 

14h-15h

Salle Michel Deguy

 

« Charles Péguy : de zéro à l’infini »

 

Charles Péguy fait partie de ces auteurs dont le nom résonne, comme une acception commune, mais dont la littérature soit s’oublie, soit se mal-lit. Bien étrange fortune au gré de controverses successives ou d’une canonisation réductrice. Le deuxième numéro d’Année Zéro, revue littéraire dirigée par Yann Moix, revient sur cette figure majeure. Partir de Zéro, pour redécouvrir Péguy, Charles, Pierre et toutes leurs épithètes. Partir de zéro, jusqu’à l’infini, pour sortir de terre celui qui se disait vaincu, mais qui toujours n’a fait que vaincre. Avec Léa Boisset, Diane Delbecq, Victor Dumiot & Yann Moix.

 

 

14h-15h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Le corps en psychanalyse

 

L’abord du corps en psychanalyse revêt une originalité qui ne se dément pas ! Loin de se réduire au biologique souligné par Freud, loin de s’absenter dans le langage accentué par Lacan. Il se présente avec son fondement spéculaire, en lien avec le langage d’une part et la jouissance de l’autre, ce qui culmine dans la classique opposition féminin/masculin que la psychanalyse a d’emblée subvertie. Un débat proposé par les Éditions érès avec les rédacteurs des revues Essaim et Figures de la psychanalyse. Animé par Olivier Douville, avec Séverine Mathelin, Mary McLoughlin, Marie Pesenti-Irrman, Erick Porge & Jacques Sédat.

 

 

15h-16h

Salle Michel Deguy

 

Conversation(s)

 

Faire une revue de poésie, assumer des choix éditoriaux, croiser des écritures, ce n’est pas une mince affaire ! Margelles créée en 2020 et La Barque dans l’arbre publient avec conviction mais sans œillères, avec sobriété, des textes qui ne s’enferment pas dans des a priori esthétiques ou théoriques. Elles vous convient, autour de leurs animateurs, Philippe Agostini et Olivier Gallon, à un échange, ponctué de lectures, sur leurs manières de concevoir une revue de poésie, ses processus, son importance, son rôle… Avec aussi Alexis Audren, Fabrice Farre, Adèle Nègre & Isabelle Sancy.

 

 

15h-16h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Comment vivent les revues ?

  

Depuis leur fondation Mil Neuf Cent et les Cahiers Jaurès défrichent, débattent, discutent l’histoire politique et intellectuelle de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. La présentation en miroir des deux revues éclaire des modalités particulières du débat intellectuel et scientifique. Liées par leurs sujets et leurs figures fondatrices, elles entretiennent des liens forts. Leur mise en évidence permet de discuter les adaptations nécessaires de ces publications, qui doivent répondre aux enjeux de la mise en ligne, de la transformation des usages et des publics, ou des bouleversements des contextes intellectuels et politiques du début du XXIe siècle. Avec Christophe Prochasson, Anne Rasmussen de Mil Neuf Cent & Gilles Candar, Marion Fontaine des Cahiers Jaurès.

 

 

16h-17h

Salle Michel Deguy

 

Miracle !

 

Le miracle relèverait d’un apprentissage : savoir et parvenir à le voir là où « il est déjà ». Le nouveau n° de Sarrazine en apporte la preuve éclatante ! Pour la 2e fois, elle a travaillé avec de très jeunes auteurs. Elle a ouvert ses pages à des lycéens qui ont participé à un concours d’écriture allant de la nouvelle à la poésie. La revue ne pouvait espérer résultat plus magnifique ! Et si ce numéro accueille aussi des auteurs confirmés, il fait la part belle aux travaux de ces jeunes gens. Retrouvez les auteurs de ce numéro pour des lectures et des échanges autour de cette expérience avec les lycéens et d’un numéro pas comme les autres !

 

 

16h-17h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Démocratie fatiguée, démocratie régénérée ?

 

Il est banal aujourd’hui de déplorer la crise de la démocratie. Abstention massive aux élections, méfiance à l’égard des élus, difficulté de trouver des personnes désireuses de s’engager en politique, dans la cité… Signe d’une grande fatigue de cette manière de vivre ensemble. Le 263e numéro de la Revue Quart Monde cherche à analyser l’état de notre démocratie, son degré de fatigue et d’épuisement, et les conséquences de cet état sur les plus pauvres. Il tente dans le même mouvement, en mettant en lumière les expérimentations novatrices qui nous donnent des raisons d’espérer encore en l’avenir de la cité humaine. Avec Abdel et Adeline (militants ATD Quart Monde), Laurent Berger (secrétaire gal de la CFDT), Olivier de Schutter (rapporteur spécial à l’ONU), Michèle Grenot (historienne) & Benoît Hervieu-Léger (Revue Projet).

 

  

17h-18h

Salle Michel Deguy

 

L’aventure Akademos

 

Rééditer intégralement et annoter Akademos, la première revue homosexuelle dirigée par le baron Jacques d’Adelswärd-Fersen en 1909, lui consacrer un volume d’études -Akademos, mode d’emploi – a constitué un immense défi éditorial relevé par un groupe de chercheurs passionnés et énergiques. GayKitschCamp vous convie à découvrir l’aventure et la démarche de cette réédition militante. Avec Nicole G. Albert, Jean-Marc Barféty, Patrick Cardon, Damien Delille, Guillaume Doizy, Jacques Dupont, Ian Geay, Chantal Meyer-Plantureux, Manuel Picaud & Michaël Rosenfeld.

 

 

17h-18h

Salle Fariba Adelkhah 

 

Quelles politiques de l’émancipation ?

 

Le discours de l’émancipation est historiquement lié tant à l’idée de progrès qu’à celle de la lutte des classes. Comment penser aujourd’hui l’émancipation par rapport à l’évolution des structures productives, l’organisation des groupes et classes sociales tout autant que face aux transformations environnementales qui produisent des effets inégalitaires et redéfinissent le sens de l’émancipation ? Germinal vous propose d’esquisser des réponses à partir d’une discussion des travaux présentés dans trois de ses numéros. Avec Marion Bet, Marion Fontaine, Cyril Lemieux & Christophe Prochasson.

 

 

18h-19h

Salle Michel Deguy

 

Petits Essais

 

Petits Essais associe des domaines et des thèmes d’études sur le monde grec et encourage le genre particulier de l’essai. Outre des études critiques diverses, elle présente des textes littéraires traduits du grec et analysés, des œuvres plastiques, qui réfléchissent le processus même de la création artistique en regard d’un texte littéraire. Son équipe présentera ses premières livraisons, sa démarche singulière et abordera les problématiques de ces œuvres dans la Grèce d’aujourd’hui. Avec Thalia Bousiopoulou, Evgenia Maricnakou & Danielle Morichon.

 

 

 

18h-19h

Salle Fariba Adelkhah 

 

« Tout a-t-il une fin ? » 

 

« Tout a-t-il une fin ? » : en conclusion du 32e du Salon de la revue, l’équipe de L’Autoroute de Sable, n’auront plus la force de s’interroger sur cette grande question ! Ils préfèreront aux discussions complexes, des lectures de textes originaux parus dans la revue. Une occasion de présenter leur projet, leur travail, et d’échanger sur l’écriture de nouvelles et la traduction, partager le plaisir des textes et un apéritif mérité. Avec Luc Dagonnet, Chloé Kobuta, Adrien Lafille, Grégory Le Floch & probablement quelques surprises.