La revue Forge (Alger 1946-1947), un lien entre deux cultures

par Pierre Rivas
2012, in La Revue des revues n° 48

L’existence de Forge éditée à Alger, par les soins d’Emmanuel Roblès, Louis Julia et El Boudali-Safir, fut brève : né en décembre 1946 elle s’arrêta sur un n° double (le 5/6) en novembre 1947. Mais cette revue méconnue fut pionnière et resta sans équivalent. Solidement ancrée à gauche, accueillante aux écrivains de « L’École d’Alger » elle ne publia aucun écrivain métropolitain. Beaucoup de textes relèvent d’une approche ethnographique qui valorise la culture orale. Mais la principale originalité de Forge fut son accueil de la grande poésie arabe tant du Machrek que du Maghreb publiée en bilingue. Mais que pouvait l’utopie universaliste de Forge sous les contradictions du colonialisme ?

Forge, published in Algiers by Emmanuel Roblès, Louis Julia and El Boudali-Safir, had only a brief existence: born in December 1946, it ended with a double issue (number 5/6) in November 1947. Yet this little-known review was a pioneer and remained unique. Strongly anchored to the left, it welcomed the writers of the “School of Algiers” and did not publish a single metropolitan author. Many texts pertain of an ethnographic approach that promoted oral culture. But Forge’s specificity was the place given to great Arabic poetry from both Maghreb and Mashriq published in bilingual edition. Yet what could Forge’s Universalist Utopia achieve under the contradictions of colonialism ?

Partager cet article :