« Au fil des livraisons

La Tribune du Jelly Rodger n° 5, printemps/été 2015

Il s’y mettent à treize pour écrire, et à dix-huit (mais une fois, c’est le même) pour illustrer-peinturlurer les vingt quatre pages de ce journal de propagande poétique, pour faire vibrer la belle bichromie au gré de rubriques qui en ont l’air, petites annonces, horoscope (je suis… Punaise !) mais qui toutes décalent, tordent les significations, les alphabets, les illustrations. Une bande dessinée aussi, de la poésie ailleurs, partout, acrostiches, actu alitées, diction du jour et haïkus (167 à ce jour. Je ne résiste pas : Haïku 0139

le gros rat crevé

école supérieure toute neuve

Sol blanc éclatant

mais aussi Haïku 0155

fleurs de courgettes

au pied des althéas

averses régulières)

Et puisque c’est une revue, il y a un dossier : L’interpellation conjugamissive fécondative mais essentielle d’emploi des temps qui courent (Tome II), appliquée à d’indispensables néologismes, tels grattcouiller (1er groupe) ou dézonglir (3e groupe), mais aussi désemmerdir (2e groupe) qui répond à empurer (1er groupe), et canapir (2e groupe) : « À trop canapir, on en oublie toujours de vivre. »

Alors, quittez vos salons douillets et filez vous procurer La Tribune pour enfin jellyrodgir (2e groupe).

Yannick Kéravec


Partager cet article :