Catherine Millet et Jacques Henric dans les bureaux d'artpress : photographie de Virginie Restain pour La Rder

Au fil des livraisons

Vous trouverez ici, sans hiérarchie aucune, la description de numéros de revues qui nous sont parvenus, sans distinction de champ, de thématique … dans l’ordre chronologique inverse.

Au fil des livraisons Publié le

Rehauts n° 39

« Le problème c’est la bouche. Mais enfin, nous pouvons toujours essayer » : David Constantine dont une série de poèmes ouvre splendidement le numéro 39 de Rehauts. Le problème c’est la bouche : les poètes de Rehauts s’y essaient et comment !  Max de Carvalho (« le mot ne te viendra/ que lorsque sans un/mot tu le reconnaîtras »), Bruno Grégoire… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Talweg 04 : L’autochtone et le Petit Poucet

Plus bas. Encore plus bas. On y est. Le sujet de Talweg 04 (Pétrole éditions), transrevue entre pensée et art contemporain, c’est ce qu’on ne regarde pas ou alors par désœuvrement : le sol. Difficile de se défaire de l’habitude à la fois instinctive et idéaliste de regarder au loin. La revue nous invite donc… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Dialog n° 1 : Le sujet du Verbe

Existait déjà Dialogue, la revue canadienne de philosophie. Voici aujourd’hui, avec une pirouette dans la graphie du titre, Dialog, une nouvelle revue où il est aussi question de philosophie. Mais pas seulement.   « Divagation philosophique et artistique », « champ d’expression, libre et transversal », ainsi Aurélia Guis, l’initiatrice du projet, présente-t-elle cette publication qui, pour son… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Des œuvres au noir : La Moitié du fourbi n° 5

« noir, et ce n’est pas la nuit. »  La revue part des œuvres et les prolonge, moins par la critique que par la création, la réflexion. Le poète tutélaire est Guillevic qui donne ce magnifique sous-titre, et que 7 auteurs font fleurir en début de revue. On le recroisera plus loin. Le thème qui… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

FPM 14

Capiteuse simplicité de FPM, sensualité : le grain du papier, une typographie élancée, fluette, comme tendre, et le blanc autour, un semis de gravures (Jacques Cauda dans ce numéro 14), une généreuse brassée de textes (poèmes, proses) à peine séparés/reliés par leur inscription dans une rubrique (« Libres courts », « Braquages », « De long en large »…}. 34 auteurs pour… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Retour au XIXe siècle

C’est décidément une bien belle revue que Le Magasin du XIXe siècle. Portée par la Société des études romantiques & dix-neuviémistes et publiée avec courage par Champ Vallon (300 pages dans un format XXL, tout de même), cette publication fait (re)vivre le XIXe siècle de fort pertinente manière. Après « Sexorama », « Quand la ville dort » ou… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Le cas des n-K : Nunatak et Nawak

Il y a quelques années, l’apparition en salve de nouvelles revues avait inspiré à votre serviteur une chronique pour la Revue des revues no 50, “Le cas des K”, et qui commentait les revues Klaatu, Kahel, Aka et Patchwork. Une même inspiration, une initiale commune et cette décidément belle consonne en finale sont à l’œuvre… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Artichaut n° 1

Quel drôle de titre que celui-ci. Filant la métaphore, à l’instar de Effeuillage (revue de critique des média), l’on pourrait s’attendre à du feuilletage de textes très courts, poésie ou autres, de page en page : eh bien non. Pas seulement. Il faut considérer ce premier numéro comme un bourgeon, une envie collective de fonder… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Combinatoire : Les Cahiers de Tinbad, n°3

Et de trois pour Les Cahiers de Tinbad, qui montrent une nouvelle fois une réelle densité. D’une allure qui, curieusement, n’est pas sans évoquer L’Infini (le rouge du titre, le blanc cassé de la couverture et jusqu’aux dimensions de la publication), cette revue continue de faire fond sur une conception créative de l’expérience critique. Dans… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

VOTEZ FOURIER !

Cahiers Charles Fourier, numéro 27-2016 : « Dans l’orbe du surréalisme. Charles Fourier redécouvert » 1. Avec Simone Debout-Oleszkiewicz Stendhal ne s’est pas trompé en qualifiant Charles Fourier (1772-1838) de « rêveur sublime » ; ne signifiait-il pas de cette façon que ces vastes constructions minutieuses et prévoyantes étaient le fruit d’une imagination faisant éclater le cadre trop étroit… Lire »