Au fil des livraisons

Au Rendez-vous des amis (3)

  Heureux qui comme Pierre Michon a désormais des Cahiers à son nom. Et des Cahiers fort studieux, copieux et, ce qui est le plus important, très intéressants. Ils le seront d’autant plus pour le lecteur qui connaît un peu (c’est tout de même préférable) l’œuvre michonienne (Vies minuscules, Les Onze, Le roi vient quand

Publié le

Au fil des livraisons

Au rendez-vous des amis (2)

Ent’revues vous propose une nouvelle chronique entièrement consacrée aux cahiers, bulletins, feuilles, d’amis d’écrivains ou d’artistes… Déambulations et curiosités réjouissantes en perspective… Après avoir célébré Romain Rolland, Anthony Dufraisse lit le Haïdouc, revue consacrée à Panaït Istrati dont il fut le premier des lecteurs.   S’il est un nom familier aux lecteurs de Romain Rolland,

Publié le

Au fil des livraisons

Les colères vitales

Pour ce premier numéro imprimé par les jeunes et talentueuses Éditions Atonale, la revue Asameena célèbre les colères vitales.   « Colère, ghadab, rage, anger ». Comme la revue Papier machine, Asameena prend pour fil conducteur un mot. Ici, « c’est parce que nous avons été en colère ces deux dernières années, et parfois, nous

Publié le

Au fil des livraisons

Au rendez-vous des amis (1)

Ent’revues vous propose une nouvelle chronique entièrement consacrée aux cahiers, bulletins, feuilles, d’amis d’écrivains ou d’artistes… Déambulations et curiosités réjouissantes en perspective… Le premier épisode fête le cinquantième numéro des Études Romain Rolland. Cahiers de Brèves en même temps que le centenaire d’Europe.       Parmi les centaines et centaines de revues qui existent, beaucoup sont

Publié le

Au fil des livraisons

Portrait infini de Jean Guéhenno

  Pour leur neuvième et double publication, les Cahiers Jean Guéhenno s’intéressent au destin de la première femme de Jean Guéhenno, née Jeanne Maurel en 1890, son épouse depuis le 27 avril 1916, agrégée d’histoire en 1915 avant qu’il ne le soit lui-même, en 1920 et en lettres. En 1931, elle traduit au féminin, sous

Publié le

Au fil des livraisons

Partager le danger de la poésie

  On ne lit pas une revue de poésie comme une autre revue. Il y a comme une appréhension sourde qui nous saisit avant de s’y plonger, avant de décider comment on y plonge – par le commencement, par un poète que l’on connaît ou que l’on aime, par le hasard d’un nom, au gré

Publié le

Au fil des livraisons

La carte et les territoires

  On a Mattang sous les yeux : un format 17 x 26 cm, des textes imprimés à l’encre verte sur un papier couleur ivoire, une quarantaine de pages. Lecture faite de cette revue qui a vu le jour du côté de Strasbourg à l’initiative du visiblement très doué graphiste bientôt trentenaire Léo Tanguy, on

Publié le

Au fil des livraisons

Volcanique Kipuka

  Voilà une parution qui réconcilie l’auteur de ces lignes avec ses lointains et ennuyeux cours de sciences et vie de la terre à la fac ! Ainsi sont les passionnés : ils ne ménagent pas leurs efforts et ne comptent pas leur temps pour partager leur passion, pour la rendre aux uns et aux autres communicative. Seul

Publié le

Au fil des livraisons

Une revue singulière

  Il se remarque tout de suite, que c’est un objet singulier. Le format est inhabituel, 15 x 28 cm, un bandeau contient la revue. La main glisse sur la pliure de la couverture (mais est-ce la couverture ?) : pas d’agrafe, ni de couture. Le lettrage est sobre, noir sur blanc, et le bandeau

Publié le

Au fil des livraisons

Carnet de bal : Rien de précis #000

Certaines revues vous arrivent ainsi, sans crier gare.   Elles suscitent un je-ne-sais-quoi, rien de précis. Quelque chose comme une cristallisation.   Un air de famille, comme si elle agrégeait un « air du temps », moins une impression de déjà-vu que l’écho d’autres revues appréciées. Pêle-mêle, pour le format, le papier c’est Chiche, le

Publié le