« Au fil des livraisons

L’Avant-Scène Cinéma n° 586 : Les coulisses de Polisse

  “Tu sais qu’il y a des choses qu’on a le droit de faire, et puis y a des choses qu’on a pas le droit de faire.” explique Chrystelle, employée à la Brigade des mineurs à une enfant de quatre ans, visiblement victime d’attouchement et d’abus. C’est ainsi que commence le film Polisse, réalisé par Maïween, auquel la revue L’Avant-Scène Cinéma s’est intéressée pour son numéro 586. Sous ses allures de reportage, le film sorti en 2011 nous plonge dans le quotidien des policiers de la brigade de protection des mineurs de Paris, entre traques de pédophiles, adolescents en dérive sexuelle et protection d’enfants victimes d’agressions. Nous sommes immergés dans l’univers éprouvant des policiers qui tentent de se préserver malgré un contexte de travail difficile. Cette immersion se fait par le prisme d’une jeune photographe chargée de réaliser un reportage dans cette brigade.

Ce numéro permet de mettre en lumière les subtilités de ce film et de la démarche de Maïwenn en questionnant notamment la frontière entre réalité et fiction. La chaîne de fabrication d’une œuvre cinématographique est longue et souvent complexe. Ainsi, la revue nous invite à une investigation dans les coulisses de cette chaîne dès sa première étape : celle du scénario. Pour l’essentiel d’entre eux, les scénarios ne connaissent pas d’autres lecteurs que ceux qui portent un regard technique sur eux. Pier Paolo Pasolini (écrivain, poète, journaliste, scénariste et réalisateur italien) le dit : le scénario constitue « la volonté de la forme d’en être une autre ». La lecture d’un scénario offre une réflexion sur cette nouvelle manière de voir un film, autrement que par un flux d’images mouvantes et sonores. La lecture de mots destinés à devenir images et sons, bien que désorientante, donne une voix à l’intention première et brute en totale transparence.

Les entretiens menés par la revue, comme celui avec Emmanuelle Bercot, co-scénariste du film et interprète du rôle de Sue Ellen, confirment l’importance de l’intention d’une œuvre cinématographique : “La force du film, c’est que personne n’est jugé : ni les parents, ni les flics, ni les agresseurs.” Sensible à cette autre manière de vivre l’expérience cinématographique, L’Avant Scène Cinéma nous dévoile le scénario complet d’un film à chaque numéro, mais également sa distribution, des images du tournage, des entretiens et des critiques de presse parues à la sortie du film nous offrant ainsi un point de vue à 360°.

 

Clémence Darmet

Victor Christophe

Laura Cepa

Amel Hadjadj-Aoul

 

Étudiants à l’École Estienne, en visite au 29e Salon de la revue, octobre 2019.

Un ensemble de comptes rendus, sous la direction de leur enseignant, Jérôme Duwa, en écho à Partir en Livre 2020.

 


Partager cet article :