« Au fil des livraisons

Nunc n° 31, « Pierres vivantes de Chine »

 

La Chine… On peut la découvrir guidés par Victor Ségalen ou Simon Leys, par Claude Roy ou François Cheng. On suivra aussi désormais le chemin tracé par Nicolas Idier (La Musique des pierres, Gallimard, « L’Infini », 2014). Historien, romancier et sinologue, il a dirigé en octobre dernier un dossier dans la revue dont il est membre, l’indispensable Nunc.

En se tenant à distance des analyses politiques et des représentations médiatiques, les textes ici rassemblés cherchent à « approcher, côtoyer, vivre avec » les Chinois d’aujourd’hui, sans théoriser ni systématiser. Il s’agit de « donner à la Chine un visage contemporain et intime ». Le pari est tenu car le dossier plonge son lecteur dans la vie intellectuelle, spirituelle et artistique chinoise.

Les chansons du « mauvais esprit de son temps », Zhou Yunpeng, présentées par Antoine Roset méritent tout particulièrement la lecture (« Acheter un appartement » ou « Les chômeurs » p. 56 et 57 rappellent tout le pouvoir d’une chanson). Dans ces couplets résonnent les échos des rudes réalités chinoises et ceux de l’inquiétude universelle de notre époque. Le chanteur, poète et prosateur, critique vertement ce monde-ci. Âgé de quarante-quatre ans, il vit à Shaoxing, la ville natale de Lu Xun, l’auteur de La Véritable histoire d’Ah Q, dont les œuvres ont été récemment retirées des manuels scolaires par les autorités de la Chine modernisatrice…

Image vivante de la Chine d’aujourd’hui, ce dossier permet de « moins mal connaître » ce pays – et d’entrer de façon subtile et intime au cœur de sa vie créative.

 

François Bordes


Partager cet article :