Aletheia en vérité

par Guy Basset
2019, in La Revue des revues n° 62

La revue Aletheia connut cinq numéros entre janvier 1964 et avril 1967. Née en milieu étudiant et soutenue par certains aînés, spécialement par Kostas Axelos, elle porte la trace des débats intellectuels de l’époque. Mais elle n’est pas simplement théorique – traduction inédite de Heidegger, débat avec le marxisme au travers de la discussion des thèses de Louis Althusser et de son équipe –, elle est aussi engagée. Le Kurdistan comme l’apartheid, la situation aux Antilles, et en Guinée, la commune de Canton en 1927, contribuent à montrer qu’une approche globale de la culture a des conséquences concrètes pour le militantisme. Les participants à la revue connurent des parcours divers, certains mettant même fin à leurs jours. Freudisme, marxisme, heideggerianisme, structuralisme : la pensée contemporaine s’est construite autour de ces débats dont Aletheia constitue en quelque sorte le reflet.

 

Aletheia in Truth

 

The magazine Aletheia had five issues between January 1964 and April 1967. Born in a student environment and supported by seniors, especially by Kostas Axelos, it bears the traces of the intellectual debates of the time. But it stance was not merely theoretical: with a new translation of Heidegger, a debate with Marxism through the discussion of Louis Althusser and his team’s theses – it was also committed. The issue of Kurdistan, apartheid, the situation in the West Indies and in Guinea, the commune of Canton in 1927, contributed to demonstrating that a global approach to culture has concrete consequences for activism. The participants in the journal experienced various paths, some even committed suicide. Freudianism, Marxism, Heideggerianism, Structuralism: contemporary thought was built around these debates, of which Aletheia was, in a way, a reflection.


Partager cet article