Banana Split, une revue des années 80

par Alain Paire
2001, in La Revue des revues n° 30

L’histoire de Banana Split, c’est d’abord une histoire d’amour entre deux poètes aixois, Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton qui, à des moments différents, avaient collaboré à Action Poétique, avant d’être l’un et l’autre publiés aux éditions P.O.L. Banana Split, c’est aussi une revue « non poétiquement correcte » qui adopta une forme volontairement frustre, voire rébarbative : textes tapés à la machine et ronéotypés, images grossièrement reproduites. La revue voulait ainsi réduire la distance entre l’atelier de l’écrivain et la réception du lecteur. Mais cette revue est aussi un laboratoire de la modernité qui accueillit des plasticiens et des musiciens, s’ouvrit très largement aux poésies étrangères et accueillit toutes les formes de la poésie contemporaine. D’abord volontaire en marge, elle fut peu à peu acceptée et reconnue par le milieu littéraire qui lui rendit de nombreux hommages. Si elle disparaît après 27 numéros, ses animateurs ne s’en tiennent pas là : ils la prolongent, en 1980 en créant une revue orale, La Nouvelle B.S., et participent, en 1992, à la fondation de la revue If.

Banana Split, a review of the 80ies
The history of Banana Split is a love-story between two poets from Aix, Liliane Giraudon and Jean-Jacques Viton who, at different times, had contributed to Action Poétique, before the two of them were printed by the P.O.L publishing house. Banana Split is also a « non politically correct » review, which purposely took-on an unpolished, even surly shape : roneotyped texts and roughly printed pictures. In so doing, the review wanted to reduce the gap between the writer’s workshop and the reader. In addition to that, Banana Split was a laboratory of modernity : it has welcome sculptors, musicians and many poets from abroad, and keeps arms wide-open to all forms of contemporary poetry. At its beginning, Banana Split kept willingly aloof, then, gradually, it got recognition from the literary circles. It disappeared after issue 27, but its creators were not through with it : in 1980, they offered Banana Split a second life when they made an oral review, La Nouvelle B. S., and in 1992, they took part in the founding of the review If.

Partager cet article :