Il Particolare

Art, littérature, théorie critique

par Alain Paire
2001, in La Revue des revues n° 30

Une revue à la fois solide et élégante : 17 textes, 260 pages de belle typographie et puis des reproductions photographiques de qualité dans le premier cahier imprimé en mai 1999, une vingtaine d’écrivains et 310 pages dans le numéro 4/5 publié en juin 2001. Parce qu’en italien « Il Particolare » « désigne la singularité d’un détail », son responsable, le psychanalyste Hervé Castanet assigne pour mission à sa revue de se centrer sur la singularité « d’une écriture, d’un tableau, d’un argument ».
La revue a pour mur porteur et pour sous-titre le triptyque « Art / Littérature / Théorie critique ». Elle rassemble souvent des écrivains et des universitaires qui vivent dans les Bouches du Rhône : entre autres, le philosophe aixois Jean-Pierre Cometti, spécialiste de Musil et de Wittgenstein, qui évoque ici la vidéaste Soun Gui Kim ou bien Rodin, l’historien d’art Jean Arrouye qui traite des photographes Olivier Rebufa et Marianne Grimmont, le compositeur Jean-Claude Risset, des poètes autrefois proches de Marseille comme Jean Todrani et Gérard Arseguel, Danielle Robert qui livre un fragment de sa traduction des Métamorphoses d’Ovide, Christian Tarting qui écrit à propos de Roger Giroux ou bien d’un contrebassiste.
La poésie d’aujourd’hui est représentée avec des textes de Christophe Tarkos, Charles Pennequin, Pascal Boulanger, Nathalie Quintane et Gérard Macé. Dans un texte titré « Hôtel du Grand Miroir », Macé se souvient d’Henri Michaux qui regrettait ne pas pouvoir conserver l’anonymat qu’il souhaitait pour sa vie d’écrivain et qui n’ignorait pourtant pas que « cinquante procès ne me rendraient pas mon visage d’inconnu ».
Dans le no 4/5 on compulse un important cahier consacré à Christian Prigent qui complète le dossier antérieur de la revue faire part (1994) où figuraient de très belles contributions de Meschonnic et d’Heidsieck. Cet ensemble à propos de Prigent fait suite à un ensemble concernant Dominik Barbier et Heiner Müller (no 3) ; il comporte un long entretien mené par Hervé Castanet, des inédits, une contribution de Jean-Luc Nancy, des textes de Jean-Claude Steinmetz, Katalin Molnar et Philippe Beck, des documents concernant TXT ainsi que la transcription de correspondances de Prigent avec Pierre Le Pillouër et Lucette Finas.

Coordonnées de la revue

Partager cet article :