Maroc-Europe

par Jacqueline Pluet-Despatin
1992, in La Revue des revues n° 12-13

Née dans la longue lignée des revues marocaines, Maroc-Europe annonce d’emblée sa spécificité. Certes les relations – mouvementées – entre les intellectuels marocains et l’Europe sont anciennes, mais ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est cette volonté de dialogue qui s’affiche au fronton d’une revue, et dans son titre même.
Cette volonté de dialogue s’exprime encore dans le projet de « libre réflexion », dont on sait l’importance et le prix dans un monde déformé par la surenchère idéologique. Puisse l’ambitieuse présence d’instances scientifiques et de comités prestigieux de patronage transméditerranéens, favoriser cette rencontre, qui ne saura cependant se construire que par la réciprocité et par un vrai travail en commun, mené à la base.
Ouverte aux acquis des sciences humaines, la revue fait sien le programme des Annales, avec un clin d’oeil au célèbre sous-titre « Économies, Sociétés, Civilisations » qu’elle transforme en « Histoire, Économies, Sociétés ». De « l’esprit des Annales », elle déclare retenir l’indispensable compréhension du passé par le présent et du présent par le passé, ainsi que l’exercice de l’interdisciplinarité. La revue souhaite aussi devenir un « carrefour des recherches » sur le Maroc dans ses relations avec les différents pays européens – en priorité avec ceux qu’il a fréquentés le plus étroitement – et aussi avec l’ensemble de l’Afrique du Nord. Voeu combien compréhensible quand on sait les défauts de la communication scientifique à l’intérieur du Maghreb et entre celui-ci et l’Europe.
Cette première livraison est consacrée à « Tanger entre deux mondes », avec surtout des références à la Seconde Guerre mondiale et au Maroc espagnol au moment de la prise du pouvoir par Franco. Quelques notes de travail sur la géographie urbaine de Tanger et un rappel de textes littéraires sur la Ville Blanche, avec la reproduction d’extraits de récits de voyage publiés au tournant du siècle par le journal illustré Le Tour du monde. « Notes de lecture » autour de Tanger et « chroniques scientifiques » sur les recherches en cours, les archives et les colloques terminent ce numéro inaugural d’une revue qui a encore à affirmer sa ligne éditoriale.

Partager cet article :