Michel Foucault et Tel Quel

par Judith Revel
2001, in La Revue des revues n° 30

À la fois ténues et complexes, les relations de Foucault avec Tel Quel apparaissent comme une collaboration manquée. Formellement, Foucault n’a publié qu’un seul article dans la revue en 1963. Pourtant la référence commune positive à Nietzsche (l’ébranlement du langage philosophique) et critique à Sartre (et sa notion de littérature engagée), et aussi leur commun souci, sous l’invocation de Ponge, du rapport des mots avec les choses aurait pu conduire à un compagnonnage plus soutenu. D’ailleurs, beaucoup des textes que Foucault donne à d’autres revues sont consacrés à des collaborateurs de Tel Quel : Sollers, Pleynet, Baudry, Ollier. Après la publication de Les Mots et les choses la distance se marque : s’il faut y voir un signe de l’amertume, une jalousie à l’égard de l’amitié entre Sollers et Barthes, c’est plus sûrement la traduction de son éloignement philosophique de la notion de « structure » pour faire émerger celle d’épistémé conjuguant à la fois formalisme et historicité.

Michel Foucault and Tel Quel
Foucault’s relations with Tel Quel, at the same time thin and complicated, appear as a failed cooperation. Strictly speaking, Foucault published a single article in the review, in 1963. And yet, the common references, positive to Nietzsche (the discrediting of the philosophical language), critical to Sartre (and his notion of committed literature), together with the common interest – under Ponge’s invocation – for the relation of words to things, could have lead to a longer companionship. In addition, a lot of the texts that Foucault gives to other reviews are about contributors of Tel Quel : Sollers, Pleynet, Baudry, Ollier. After the publishing of Les Mots et les choses, Foucault moves further away : it may have been a sign of his resentment or jealousy towards the friendship between Sollers and Barthes, more likely it translates the philosopherís distance to the notion of « structure », to bring forth the concept of episteme which makes use of both formalism and historicity.

Partager cet article :