« Un art sans présence, c’est de la décoration ». Art Présence

par Marie Boivent
2013, in La Revue des revues n° 50

Art Présence a fêté en 2012 ses vingt ans. Au fil de ses soixante-six numéros, la revue, indépendante et atypique par bien des aspects, s’est imposée comme un véritable terrain d’expérimentation critique et plastique. C’est sans doute dans l’échange permanent avec les artistes qu’elle a su mettre en place que réside sa principale singularité : on y trouve une importante concentration d’entretiens, d’écrits d’artistes mais aussi de nombreuses œuvres créées spécialement pour les pages de la revue, conçues et diffusées selon ses modalités propres. La nature de ces contributions souvent « hors catégories » atteste de la volonté des éditeurs de transmettre de manière la plus directe possible une certaine actualité de l’art. Par l’ensemble des choix opérés, Art Présence démontre qu’elle n’a de cesse de questionner son rôle en tant que revue d’art, qui ne consiste pas seulement à être une revue sur l’art.

Art Présence has celebrated its 20th anniversary in 2012. With 66 issues, the review, independent and atypical in many ways, has established its place as a genuine critical and visual ground for experimentation. It is certainly in the permanent exchanges with artists which it promoted that its main singularity resides: an important concentration of interviews and writings of artists may be found in its pages, but also many artworks created specially for the review, designed and spread according to its own modalities. The nature of these contributions, often “unclassable”, testify to the willingness of the publishers to transmit in the most direct way a certain actuality in the arts. Throughout the choices it has made, Art Présence demonstrates its constant questioning of its role as an art review that does not boil down to being a review about art.

Partager cet article :