Valery Larbaud et les revues littéraires

[dossier]

1992, in La Revue des revues n° 12-13

Revuiste impénitent, Valery Larbaud collabora à de nombreuses revues littéraires, françaises et étrangères, de quelques titres prestigieux – tels Commerce ou La N.R.F. -, à de petites revues éphémères depuis longtemps oubliées.
Valery Larbaud fut notamment un collaborateur fervent de La Phalange, dirigée par son ami Jean Royère, à qui il consacra en décembre 1923 un article destiné au supplément littéraire de La Nación de Buenos Aires. L’article – directement écrit en espagnol – est publié le 20 janvier 1924, et sera repris en plaquette aux éditions Camille Bloch, en 1927. En décembre 1935, ce texte sera à nouveau publié dans La Phalange (nouvelle série, no 1).
C’est le texte de l’édition Camille Bloch qui est repris ici, précédé de la Lettre sur les périodiques littéraires, que Valéry Larbaud adressa à Jean Royère, alors directeur du Manuscrit autographe, revue paraissant tous les deux mois chez le libraire-éditeur Auguste Blaizot. Cette lettre fut publiée dans Le Manuscrit autographe no 7, de janvier-février 1927.
En évoquant notamment Commerce et Proa, les Écrits nouveaux, La Revue Européenne, Intentions.., les articles de Nicole Canto, François Laurent et Béatrice Mousli permettent d’inscrire l’activité de Valery Larbaud dans le monde des revues.

Partager cet article :