« Sur les revues

Circulations des revues : L’Europe des revues II (1860-1930)

Il semble toujours essentiel de comprendre comment les revues circulent, comment elles s’imposent, deviennent des modèles, tant sur la plan intellectuel que formel. Le deuxième opus dirigé par Evanghélia Stead et Hélène Védrine apporte des réponses riches à ces questions et formule des hypothèses qui passionneront les amateurs de revues. En se plongeant dans ce volume de plus 1 000 pages le lecteur découvrira l’univers fourmillant d’idées et de propositions audacieuses qui traversent l’Europe pendant 70 années durant lesquelles le monde change radicalement.

L’Europe des revues II (1860-1930) fait suite à un volume précédent qui couvrait une période un tout petit peu plus réduite et qui s’intéressait en particulier à la dimension visuelle du travail revuiste. Obéissant aux mêmes conceptions et attendus, le livre propose de réfléchir les rapports qui s’instaurent entre les modèles tant esthétiques et idéologiques que dans les formes qu’adoptent les revues européennes de cette période. À la fois conflictuels et congruents, on se passionnera pour les échanges qu’ordonnent les revues dans l’espace européen du temps. Rivalités, oppositions, fraternités, communautés s’inventent sur tout le territoire et réinventent une manière de faire circuler la pensée au travers de tout le continent.

Déjà, tout est affaire de réseaux, d’inventions, d’échanges. Les revues, leurs autours, créent des sociabilités, confortent des positions intellectuelles et esthétiques, imaginent des formes qui promeuvent une circulation inédite d’idées, de concepts, de valeurs. Le deuxième tome de L’Europe des revues analyse cet immense brassage qui s’apparente à une modernité tant politique, esthétique que technologique et économique qui conditionne l’invention d’un espace européen qui s’inscrit dans de nouvelles modalités d’échanges qui précisent leurs champs de compétences, se spécialisent de plus en plus. Appuyé à de nombreux documents, auxquels s’adjoignent des ressources numériques, le livre de Stead et Védrine envisage la revue dans un élan qui réunit forme et fond, pensée et matérialité, et fait de l’histoire précise des périodiques une forme de réflexion élargie sur notre espace culturel moderne.

 

Evanghélia Stead et Hélène Védrine, L’Europe des revues II (1860-1930). Réseaux et circulations des modèles, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 1 006 p., 42 €

 

De Evanghélia Stead, retrouvez également les chroniques sur T.I.G.R.E. et travaux : Le T.I.G.R.E. séminaire interuniversitaire de recherche, dans La Revue des revues n° 42, automne 2009.

 

 


Partager cet article :