« Sur les revues

Pas d’histoire sans revues : De Gaulle et Rosanvallon hommes de revues

Par définition, les Mélanges sont divers et cela fait partie de leur charme. Ainsi, les récents Mélanges offerts à Gilles Morin titrés Pas d’histoire sans archives permettent de débusquer quelques pépites concernant les revues. Elles sont décidément partout. Deux personnalités bien différentes leur sont associées :

Pierre Rosanvallon, le grand historien et théoricien du politique, fut d’abord un militant syndical, responsable du bulletin Études économiques à la CFDT de 1969 à 1973 – sauf pendant sa période de service militaire en 1971-1972 – qui cherche à résoudre ou du moins à dominer les tiraillements et contradictions de l’après-1968 en s’investissant dans un travail théorique. Il devient ainsi « l’intellectuel organique » de la CFDT et le rédacteur en chef de sa revue CFDT Aujourd’hui de 1973 à 1977 en même temps qu’il collabore à la revue Faire dirigée par Gilles Martinet dans la mouvance socialiste. Puis vient le temps des livres, ouvert par L’âge de l’autogestion (1976) qui inaugure une nouvelle voie, mais ne rompt pas avec le lien entre réflexion et production savante et intervention dans le débat public caractérisant la démarche du futur professeur au Collège de France : Frank Georgi, « Rosanvallon avant Rosanvallon ? Genèse syndicale d’une pensée du politique (1968-1977) ».

Charles de Gaulle, lecteur de revues depuis sa jeunesse, y collabora à l’occasion. Un article le présente dans un rôle inédit et surprenant : relecteur, correcteur et annotateur de Raymond Aron pour un article, « La bataille de France », publié par La France libre dans son no 3 de janvier 1941. Anne Simonin publie l’intégralité de ses remarques marginales et fait le point non seulement sur le sens et la destinée de cet article, mais aussi sur la situation et les positions de Raymond Aron par rapport à De Gaulle et au gaullisme au début de la guerre : Anne Simonin, « Raymond Aron gaulliste malgré lui (novembre 1940-janvier 1941) ».

 

Robert Lindet

 

Noëlline Castagnez, Frédéric Cépède, Fabien Conord, Pascale Goetschel, Gilles Vergnon (dir.), Politique, guerres et société. Pas d’histoire sans archives. Mélanges « secret défense » offerts à Gilles Morin, Nancy, éditions Arbre bleu, 276 p., 20 €

 

 


Partager cet article :