« Sur les revues

Pierre Reverdy et Nord-Sud

Sous son titre faisant référence à la compagnie de métropolitain reliant les deux foyers intellectuels et artistiques de l’époque, Montmartre et Montparnasse, Pierre Reverdy créa Nord-Sud en mars 1917. Longtemps financée par le couturier-mécène Jacques Doucet, cette revue, l’une des plus importantes de l’époque malgré son tirage modestes de 100 à 200 exemplaires, publia 15 livraisons. Elle sut synthétiser les différentes recherches de l’avant-garde d’alors. Dans un premier temps, Max Jacob (26 contributions) et Apollinaire furent ses collaborateurs les plus féconds ; puis dans seconde étape, la jeune génération – Breton,Aragon, Soupault,Tzara,Reverdy lui-même – domine les sommaires. Dans ses articles ou chroniques, sous son nom ou sous des pseudonymes, Reverdy élabore un projet artistique dans le sillage du Cubisme : « un art de création et non de reproduction ou d’interprétation : alors la Poésie sera réalité artistique, non réalisme. » Démembrement syntaxique, collision sémantique, suspension du sens, le vers classique se fracasse dans une mise en page aérée, une typographie soignée – c’est la formation de Reverdy – : dans les pages de Nord-Sud : Dada est à l’œuvre.
Henri Béhar : « Pierre Reverdy et Nord-Sud », in Histoires littéraires, n° 30, 2e trimestre 2007, pp. 6-15.
Editeur : Histoires littéraires / Le Lérot
Adresse : 32, avenue de Suffren, F-75015 Paris
Site
Email


Partager cet article :