« Au fil des livraisons

Entre-deux … (Papier machine n° 8 1/2)

Samedi 12 octobre 2019, Salon de la revue, stand de Papier Machine.


Le numéro 8 est sur la table, le numéro 9 en préparation … Et quelque part entre les deux, le numéro 8 1/2. Un numéro hybride, pour une publication qui l’est tout autant.

 

 Depuis 5 ans, Papier Machine élit, pour chaque numéro, un mot. Loin d’être un thème, ce mot se veut agitateur. Il est ainsi à l’origine d’un mouvement créatif, libre et inspirant. Autour d’un mot se réunissent plusieurs contributeurs, d’horizons multiples, de collectifs littéraires à des socio-linguistes, en passant par des artistes. Si les contributions se font sans transition, c’est avant tout parce que Papier Machine croit en une merveilleuse capacité du cerveau humain : celle de faire des ponts.

 

Ainsi, entre « Corne », désigné rédacteur en chef pour le numéro 8, et « Plateau », thème de la neuvième livraison, nous retrouvons une parution intermédiaire : le numéro 8 1/2 propose une véritable mise en abyme. Ce hors série se questionne en effet sur la sélection d’un mot. Comment les choisit-on ? Les choisit-on vraiment ? Devrait-on choisir d’autres mots ? Tant de questionnements auxquels les contributeurs se confrontent, plus ou moins poliment.

 

Bien loin de l’aspect rébarbatif du dictionnaire, la revue présente une réflexion sur le choix des mots fort peu conventionnelle et pleine d’énergie. De nombreux contributeurs ne se privent pas d’utiliser un ton humoristique, voire cru. En témoigne le titre de la contribution de Marina Yaguello : « Merde, cul, con, voilà, c’est dit ». Dans cet extrait de « Les mots et les femmes », elle dénonce l’impossibilité pour les femmes de s’exprimer de façon juste. En cause, l’inexistence d’un langage féminin puisque le langage est façonné par l’homme, le « langage-mec ».

Les mots se retrouvent même au banc des accusés dans « Le tribunal des mots », une rubrique qui sous ses faux-airs de lexique, prend parti ou dénonce les mots de la langue française et surtout « l’usage qu’on en fait ».

 

Le « pas de côté » de ce numéro spécial se remarque jusque dans sa forme. Alors que tous les numéros précédents arborent un format à la verticale, à la française, le numéro 8 1/2 se démarque par sa lecture à l’italienne. Un changement d’orientation pour un changement de point de vue. Ce numéro entre-deux offre une remise en contexte de l’usage du langage au coeur des publications de Papier Machine. Finalement loin d’être une demi-revue, 8 1/2 constitue un cadeau croustillant pour les abonnés et une carte de visite sympathique et convaincante pour les néophytes.

 

Marie Gagnon

Loriane Boudon

Zoé  Renard

Mathilde Guevin

 

 Étudiants à l’École Estienne, en visite au 29e Salon de la revue, octobre 2019.

Un ensemble de comptes rendus, sous la direction de leur enseignant, Jérôme Duwa, en écho à Partir en Livre 2020.

Partager cet article :