« Gros plan

Critique Memories #3

Dans cette troisième livraison de notre série consacrée à Critique, Marc Augé nous entraîne dans l’arrière-cuisine du numéro spécial qu’il a dirigé en 1999 et nous confie la responsabilité qu’il a représenté pour lui, comme la liberté qu’il y a  trouvé. 

 

Critique Memories #3

 

 

 

 

Quand on m’avait demandé de prendre la responsabilité du numéro spécial consacré à Lévi-Strauss, j’en avais été à la fois heureux, flatté et inquiet. Inquiet car un tel numéro ne passerait pas inaperçu ; flatté, cela va sans dire ; heureux, parce qu’une occasion m’était ainsi  offerte de découvrir chez certains de mes amis des intérêts dont je connaissais l’existence, mais non la teneur précise. Le souhait de Philippe Roger de ne pas proposer une image quelque peu figée du « pape du structuralisme » me donnait la liberté de choisir des intervenants éloignés, au moins en première apparence, des références structuralistes obligées. La présence de Françoise Héritier et de Jean Petitot montre assez que l’ensemble du recueil,  loin d’être conçu comme un anti-structuralisme, regroupaient des personnalités qui, à partir de  positions  diverses, célébraient toutes l’originalité et la force d’une œuvre…

*

Mais, pour ce faire, elles étaient toutes contraintes de s’exposer, de se révéler. On ne va pas contribuer à l’évocation du grand homme en se mettant à l’abri. Et je concevais bien que chacun et chacune de ceux et celles auxquels je proposais de se mettre à l’ouvrage se sentît à la fois heureux, flatté et inquiet. Du résultat chacun est libre de juger, mais je crois qu’en m’adressant, entre autres, à des auteurs non ethnologues  et  à des ethnologues non nécessairement structuralistes, j’avais réussi à provoquer un hommage généralisé, sincère et sans complaisances.

*

Car l’ampleur de l’œuvre lévi-straussienne a pour effet de révéler ou de réveiller l’ambition de tous ceux qui aspirent à un matérialisme radical dans l’explication des faits humains, y compris la musique et la poésie.

 

Marc Augé

 

Retrouvez l’ensemble du dossier ICI 


Partager cet article :