André de Richaud, un poète en revues

par Jacques Simonelli
2021, in La Revue des revues n° 66

Pourquoi proposer un itinéraire d’André de Richaud à travers revues et périodiques ? C’est que ses publications dans les supports les plus variés sont représentatives de l’ensemble de son œuvre – poésie, nouvelles, romans, théâtre, autobiographie et chroniques (qui révèlent un Richaud provocant, tendre et moqueur, paradoxal toujours). La courbe de ses contributions reflète les fluctuations de sa vie, des succès précoces des années trente à la floraison de nouvelles de l’immédiate après-guerre et aux années difficiles d’après 1950 où la nécessité l’oblige à multiplier les textes écrits à la hâte et à réutiliser des récits déjà publiés dans des périodiques de moins en moins prestigieux. Ses anciens amis se détournent ; ainsi Jean Ballard des Cahiers du Sud, déjà réticent devant ses « Marges » de 1952, lui refuse-il en 1953 des « Pages trouvées dans une poubelle » avant de rompre avec lui en 1960, par une lettre assez violente.
Notre bibliographie, la plus complète à ce jour, n’est sûrement pas exhaustive. Nous espérons qu’elle suscitera de nouvelles découvertes.

 

André de Richaud, a poet in reviews

Why considering André de Richaud’s evolution through magazines and periodicals? Well, his publications in the most varied mediums are representative of the whole of his work – poetry, short stories, novels, theatre, autobiography and chronicles (which reveal a provocative, tender and mocking, always paradoxical Richaud). The curve of his contributions reflects the fluctuations of his life, from the early successes of the thirties to the blooming of short stories of the immediate post-war period and the difficult years after 1950 when necessity forced him to multiply the texts written in haste and to reuse stories already published in less and less prestigious periodicals. At the same time, his old friends turned away from him; thus Jean Ballard of the Cahiers du Sud, already reluctant in front of his “Margins” of 1952, refused his “Pages found in a dustbin” in 1953, before breaking with him in 1960, by a rather violent letter.
Our bibliography, the most comprehensive to date, is by no means exhaustive. We hope it will spark new discoveries.

 

 


Partager cet article