Paul Ricœur et les revues – 9

Ricœur et la revue Esprit

par Olivier Mongin
2021, in La Revue des revues n° 66

Ricœur a un lien privilégié avec Esprit, institution singulière créée en 1932 par un universitaire désireux d’agir autrement dans la vie intellectuelle et dans l’espace public. Esprit signifie pour lui un mode d’agir non académique allant de pair avec un intérêt soutenu et critique pour la pensée de Mounier, les implications multiples d’une équipe rédactionnelle, une dimension « internationale » qui accompagne les combats pour la décolonisation et, bien sûr, la publication d’articles. Les liens durant l’après-guerre avec l’édition (le Seuil) et la presse (Le Monde) font de la revue un « milieu intellectuel » à part entière. Les contributions de Ricœur, « éducateur politique » qui s’engage sur des « causes imparfaites » et croise « philosophie et non-philosophie », montrent le caractère polyphonique d’une écriture où critique et conviction, rigueur et engament coexistent.

Ricœur and the magazine Esprit

Ricœur had a special link with Esprit, a unique institution created in 1932 by an academic wishing to act differently in intellectual life and in public. Esprit represented for him a non-academic way of acting that went hand in hand with a sustained and critical interest in Mounier’s thought, the multiple implications of an editorial team, an “international” dimension which accompanied the struggles for decolonization and, of course, publishing. The links during the post-war period with publishing (Le Seuil) and the press media (Le Monde) made the journal an « intellectual milieu » in its own right. The contributions by Ricœur, a “political educator” who engaged in “imperfect causes” and crossed “philosophy and non-philosophy”, demonstrated the polyphonic character of a writing where criticism and conviction, rigour and commitment coexisted.

 

 


Partager cet article