Transeuropéennes

par Sandrine Samson
1993, in La Revue des revues n° 16

Permettre une meilleure connaissance de l’Europe, « des Europes » est la vocation de la revue Transeuropéennes.
Le premier numéro se consacre à « l’Europe dessaisie ». Il s’agit d’une présentation de l’Europe après la « Révolution de 1989 » et de la chute du Mur de Berlin : bouleversements politiques et nationaux à l’Est, doutes à l’Ouest concernant la Communauté européenne. La revue s’interroge, interroge sur l’avenir de l’Europe. Transeuropéennes donne la parole à des spécialistes originaires pour beaucoup, dans ce numéro, d’Europe centrale. Face aux changements rapides et, pour certains, tragiques – l’ex-Yougoslavie est présente dans la plupart des articles – les auteurs tentent des rappels historiques, des analyses, voire plus rarement tentent d’apporter des solutions. Mais la plupart des articles proposent davantage des interrogations qui ont le mérite de poser les bonnes questions. Les numéros suivants reprendront et approfondiront certainement les différents points abordés.
Les articles du numéro sont regroupés en cinq parties. Dans ce numéro, il s’agit en ouverture d’une réflexion philosophique sur la mêlée. L’essentiel de la revue est constitué par le dossier consacré à « l’Europe dessaisie » (sujet développé en sept articles). Des chroniques : articles d’informations sur des actions, des réalisations concernant l’économie, l’art ou l’entreprise. Un portrait : celui de Bronislaw Geremek sous forme d’interview et, enfin, une critique de livres concernant l’Europe. Ces rubriques permettent de multiplier les angles d’approche sur l’Europe, il est donc souhaitable qu’elles soient conservées dans les numéros à venir.
Le grand mérite de cette revue est de penser l’Europe dans toute sa dimension et de l’envisager du point de vue de l’Est, des « petits », de cette Europe [l’Est] qui « veut aller vers l’Ouest, mais risque de se retrouver au Sud », formule de Bronislaw Geremek. Il reste à souhaiter que cette approche séduise les lecteurs de « l’Ouest », puis leur fasse prendre conscience de l’enjeu, ainsi que du rôle capital et déterminant que la Communauté européenne peut et doit jouer pour que l’Europe ne sombre pas dans de multiples situations ex-yougoslaves.

Partager cet article :