« Sur les revues

Ce n’est pas pour nous vanter… Critique & médium

À la fin de l’été 2016, CNRS éditions a publié Critique & médium, 350 pages coordonnées par Ivanne Rialland. Agrégée et docteure en littérature française, ses recherches abordent critique d’art, mediums, avant gardes : elle a co-signé (avec Julie Verlaine) « La revue Sens plastique, entre peinture et poésie (1959-1961) » dans La Revue des revues no 44.

Critique & médium se divise en six parties (La revue, La grande presse, Le livre, La collection éditoriale, La radio et la télévision, Le web). Cette première partie est coordonnée par Ivanne Rialland et Eve Rabaté (contributrice de La Revue des revues no 42, pour l’article « Commerce et La NRF : concurrentes ou complémentaires ? ») : elles signent toutes deux une longue et riche introduction en 12 pages.

Trois articles parcourent le vingtième siècle, étudiant Vers et prose 1905-1914, Positif 1952-1959 et… La Revue des revues (1986- ).

Ce dernier article émane de Guillaume Louet qui, plus que ses directrices, a abondamment écrit dans les pages de cette même Revue des revues dans des comptes rendus, entretiens et surtout (mais pourquoi surtout ?) des articles profus et savants (« Quo Vadis (1947-1958) : un brûlot érudit », no 45 ; « Yggdrasill “parti de la poésie” (1936-1940) », no 46 ; « Des amis et des savants. Une enquête sur les publications des sociétés littéraires », no 53). Guillaume Louet est érudit, il est généreux, enthousiaste… Vous l’aurez compris, il ne nous appartient pas de critiquer au fond cet article : nous attendrons que d’autres historiens contrebalancent cette vision du travail d’Ent’revues.

Ce n’est pas pour nous vanter… merci, Monsieur Louet.

 

Sous la direction de Ivanne Rialland, Critique & médium, CNRS Éditions, août 2016, 366 p., 27 €.

 


Partager cet article :