« Sur les revues

P.O.L et les revues

Ne pas oublier, en ce funeste 4 janvier, que P.O.L fut aussi un éditeur de revues. Pour s’en souvenir, il suffit de relire un très ancien entretien publié (1992…) dans La Revue des revues n°12/13 et réalisé par notre ami Georges Dupré, mémorable directeur de la librairie La Hune et alors président de notre association. P.O.L y évoque les revues qui figuraient alors dans son catalogue : Cahiers de la comédie française, Nouveaux Cahiers de l’Est, Positif et, bien sûr Trafic – ces deux dernières portées par sa passion du cinéma. S’il affirmait : « je n’ai jamais réussi à faire une revue littéraire », c’est qu’il ne savait pas encore qu’il accompagnerait un ovni hélas trop éphémère (2 numéros à partir de 1995) : La Revue de littérature générale dirigée par Olivier Cadiot et Pierre Alferi.

Dans cet entretien il déclarait ceci à propos des revues : « D’une part pour l’essentiel c’est un laboratoire parce qu’il y a des idées qui s’expriment dans un compendium et dans un parcours plus limité que dans un livre, donc avec des risques moindres pour l’éditeur. C’est aussi un instrument d’agitation, un lieu de rencontres, de foisonnements […] Ce sont des lieux d’expression, d’expérimentation. Des lieux où on discute, où on dispute.»


Partager cet article :