Au fil des livraisons

Études, Revue de culture contemporaine

Aux côtés d’un article sur l’Allemagne (Yann-Sven Rittelmayer) et sur la représentation politique (Myriam Revault d’Allonnes), Études vient de publier une contribution de Bastien Sueur consacrée à la lutte contre le décrochage scolaire. Professeur de philosophie et coordinateur du Lycée de la Nouvelle chance, l’auteur apporte une analyse tirée de son expérience. Il souligne combien

Publié le

Au fil des livraisons

Communisme

  La revue fondée par Annie Kriegel et Stéphane Courtois a connu une profonde transformation. Cette publication pionnière et importante des études sur l’histoire du communisme a tout d’abord quitté son éditeur habituel, L’Âge d’homme, peu après la disparition brutale de Vladimir Dimitrievitch. C’est donc chez un nouvel et jeune éditeur, Vendémiaire, que renaît Communisme.

Publié le

Au fil des livraisons

Commentaire n° 144

« Pour une politique de l’esprit » : le dernier numéro de Commentaire, la revue de Jean-Claude Casanova s’ouvre par une enquête consacrée au domaine de la culture, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il s’agit de proposer des éléments pour « repenser ce secteur chaque jour plus crucial pour l’intelligence, l’économie et la politique de notre pays ». Cette

Publié le

Au fil des livraisons

Aka n° 2

  Des limites et des qualités : Aka persiste, confirme ses intentions, alterne transparences et opacité des premières, dernières pages, propose des formats courts de littérature, de poésie, librement inspirés par Fred Deux (pour un numéro deux, c’est logique), son texte Dessins bruissants, pensées murmurées (est-il l’auteur des illustrations ?) aux échos multirythmes, surtout ceux

Publié le

Au fil des livraisons

Étoiles d’encre : « Le désir de légèreté serait-il le désir d’âme » – Fawsia Assaad

  Heureuse idée de consacrer, en ces temps de plomb, une revue à la « légèreté ».  S’y emploie le dernier numéro d’Étoiles d’encre. Mais soyons honnête, le substantif chute sur un point d’interrogation : il faut donc entendre « légèreté ? ». C’est que la légèreté n’est jamais gagnée d’avance, qu’elle est suivie comme son ombre par la pesanteur

Publié le

Au fil des livraisons

Études tsiganes : Une voix perdue et retrouvée

«  Qu’en dites-vous bonnes gens ? Les Tsiganes pouvaient-ils survivre ainsi ? C’érait dur. En chemin quand le soleil se réchauffait ça allait mieux Un peu de soleil un peu de larmes…[…] »   «  Un jour, dans longtemps, à moins que ce ne soit plus tôt, tes mains ramasseront mes chants. Je rêve ou quoi ? D’où viennent-ils ?

Publié le

Au fil des livraisons

Cahiers Benjamin Péret n° 2

La deuxième livraison des Cahiers Benjamin Péret confirme l’intérêt suscité par le  numéro inaugural paru en septembre 2012 (voir La Revue des revues n° 49). Présentation soignée, riche iconographie et variété des contributions éclairent la vie, l’œuvre et l’univers de l’auteur du Noyau de la comète.     Dans ce nouvel ensemble, signalons le dossier consacré au

Publié le

Au fil des livraisons

Communications n° 93

  « Qu’est-ce qu’une réputation ? Pourquoi est-elle si importante dans notre vie sociale et psychique ? Est-elle juste le produit de notre angoisse en termes de statut social? Ou est-ce un objet précis dont on peut faire l’étude dans les sciences sociales ? » interroge Gloria Origgi dans la présentation du numéro 93 de la revue Communications qu’elle a dirigé.

Publié le

Au fil des livraisons

Lignes 41

« De la politique, il ne reste rien, sinon ceci : ce gouvernement dont on n’attendait rien mais alors rien de rien réussit pourtant la prouesse de décevoir. »  Françis Marmande   « De la politique, aujourd’hui il ne reste rien. De la politique aujourd’hui il reste tout. » Jean-Luc Nancy   « Il reste ce qu’il y avait

Publié le

Au fil des livraisons

Rehauts n° 31

«  Je suis trop gros, trop gros de loin. Plaignez-moi. Mes yeux enflent et font mal. Ils sont cependant ma seule grande beauté. Ils voient trop au-dessus, au-dessous, bien qu’il n’y ait pas grand-chose à voir. »   Crapaud géant d’Elisabeth Bishop (traduit par Mathieu Nuss).   Ce sont les premières lignes de la dernière livraison

Publié le