Libres propos

SOFIA M’A TUER !

En cette rugueuse année 2013, Ent’revues non seulement espérait mais devait trouver des financements complémentaires pour que le Salon de la revue ne se trouve point trop dépourvu. Soufflée d’abord par le CNL, empruntée par nombre d’associations amies ou voisines, une piste : la SOFIA. Kesaco, la SOFIA ? On la fait court : la Société Française des Intérêts

Publié le

Libres propos

Gwilherm Perthuis : « Rien n’est jamais gagné. »

« L’histoire d’une revue est toujours ponctuée par des moments difficiles et des périodes précaires. Rien n’est jamais gagné. Tout doit être constamment réinventé. La revue est en crise permanente. Ce qui pourrait apparaître comme un danger est en réalité une force : pour éviter de penser en rond, mieux vaut sans cesse questionner, interroger ou remettre

Publié le

Libres propos

« Sur l’importance des  » petites revues « ,…

…je dirai seulement ceci que jamais, à aucun moment de leur carrière, ni Villiers, ni Verlaine, ni Mallarmé, ni Laforgue ne publièrent leurs œuvres que dans des revues dont quelques-unes sont si  » petites  » que leur nom est devenu une énigme » Remy de Gourmont, Les Petites Revues (1900), réédition Ent’revues, 1992

Publié le

Libres propos

Une promenade mélancolique

Les mauvais jours passés, je décidais, en ce printemps tardif,  d’aller faire une ronde dans les bibliothèques de la Ville de Paris à la recherche des revues littéraires : beaucoup de librairies étant souvent très pingres en la matière, j’ai rêvé que les bibliothèques étaient leur refuge naturel. Non, pas de texte à caser, mais l’envie

Publié le

Libres propos

Portraits de revue avec groupe

Éditorial du numéro 39 de La Revue des revues à l’occasion des 20 ans d’Ent’revues. Il est tentant à l’occasion d’un anniversaire de pratiquer l’autocélébration : il est vrai qu’Ent’revues, se retournant sur ses traces, n’aurait guère à rougir de son histoire et pourrait à bon droit souligner le caractère unique de son programme et de

Publié le