Sur les revues

Le Naturien et l’écologie libertaire

Chantal Aubry publie ces jours-ci aux éditions L’Échappée une biographie fouillée de Jean-Jacques Pauvert [1]. Cette parution ne manquera pas de rappeler de grands souvenirs de l’histoire éditoriale – et certains soupireront sur l’âge d’or des Trente glorieuses, temps lointain des audaces et des libertés. Pauvert, pourtant, a fait bien des émules et parmi ceux qui poursuivent

Publié le

Au fil des livraisons

La critique continue

Avant sa disparition, Miguel Abensour avait lancé avec des amis le chantier d’une nouvelle revue : Prismes. Théorie critique dont le premier numéro paraît chez Sens & Tonka.     L’émancipation, les utopies, la théorie critique – Adorno, Arendt, Horkeimer, Lefort, Leroux, Levinas, Marx, Rubel, Saint-Just ou Stendhal : le philosophe Miguel Abensour (1939-2017) fut un

Publié le

Au fil des livraisons

Esprit n° 447 : Nancy Fraser et l’avenir d’une hégémonie

Lors des « mouvements des places » et des mobilisations citoyennes provoquées par la crise des subprimes, nombre de medias et d’intellectuels français ont découvert l’œuvre de Chantal Mouffe. Mondialement étudiée, elle était peu publiée et peu connue dans l’Hexagone – sauf naturellement des lecteurs de revues qui avaient pu la lire en particulier dans La Revue du Mauss.

Publié le

Vie des revues

Commentaire, XLe anniversaire, n° 161

Dans la riche histoire des revues, les années 1977-1978 furent particulièrement fécondes : création de Libre (nous y reviendrons dans les mois qui viennent), de Pouvoirs, de Po&sie (dont nous avons évoqué ici même le numéro anniversaire [1]), À Suivre, L’Histoire et, donc, Commentaire. La 161e livraison de la revue libérale fondée par Raymond Aron et dirigée

Publié le

Au fil des livraisons

Po&sie a quarante ans

Plutôt que de célébrer sa propre histoire, la revue a préféré consacrer un numéro entier à l’Europe. Après deux livraisons remarquées sur la poésie africaine, Po&sie poursuit ainsi son travail de cartographie poétique, politique et philosophique de notre monde globalisé. Dans son éditorial, Michel Deguy trace les grandes trames d’une feuille de route. Horizon d’espérance :

Publié le

Au fil des livraisons

Vingtième siècle : « à l’épreuve du présent »

L’historien est dans l’histoire, on le sait depuis Thucydide. Tout historien du temps présent porte en lui, comme un modèle et un rappel constant à sa responsabilité, le souvenir de Marc Bloch. Les événements l’obligent à se situer et à penser sa pratique des archives dans le cadre historique dans lequel il est lui-même plongé.

Publié le

Au fil des livraisons

Mil neuf cent, n° 34 : « Catholiques en République »

  L’histoire intellectuelle a sa revue. Fondée en 1983, initialement intitulée Cahiers Georges Sorel et éditée par la Société des études soréliennes, Mil neuf cent, revue d’histoire intellectuelle a été dirigée par Jacques Julliard depuis ses origines. Dans la dernière livraison, il passe le flambeau à Christophe Prochasson : « La rotation des générations est la loi

Publié le

Sur les revues

Nouvelles de la République des lettres

« Si chacun avait la tolérance que je soutiens, il y aurait la même concorde dans un Etat divisé en dix religions que dans une ville où diverses espèces d’artisans s’entre-supportent mutuellement ». En ces jours d’incertitude, tandis que, dans la tourmente de polémiques détestables remonte une vieille haine toujours avide d’accuser juifs, protestants, francs-maçons ou musulmans

Publié le

Au fil des livraisons

Quaderni del Circolo Rosselli, anno XXXVI, fascicolo 125, 3/2016 : Actualité d’un souvenir

Comment lutter contre la régression de la culture politique ? Comment réactiver le débat démocratique ? Comment « réacculturer » la classe politique ?   Ces questions particulièrement brûlantes servent de boussoles aux Quaderni del Circolo Rosselli. Rien de surprenant à ce que ces interrogations proviennent d’Italie, ce laboratoire de la modernité politique d’où nous parviennent souvent les analyses les

Publié le

Au fil des livraisons

Le matériel des dieux

  Dans sa préface au livre du chanoine Boulard, Premiers itinéraires en sociologie religieuse (éd. Ouvrières/économie et humanisme, 1954), Gabriel Le Bras saluait la « modestie de l’auteur et la majesté de la science ». Tandis que les problèmes et les angoisses de l’heure appellent un repositionnement des sciences humaines et sociales (voir à ce propos l’article

Publié le