Sur les revues

Un méta-éditeur ?

  Place Saint Sulpice, le 2 juin 2022, durant le marché de la poésie, Cyrille Zola-Place me donne ce qu’il appelle avec une idée de derrière la tête « un petit document ». Je sais déjà à cette date ce qu’il annonce à l’issue du premier des textes de ce recueil sous le signe d’un monde vu

Publié le

Au fil des livraisons

Délice et délire

  « Est-ce que ma phrase est finie ? », demande Georges Bataille (1897-1962) déjà fortement diminué par la maladie qui va l’emporter à Madeleine Chapsal, alors journaliste à L’Express (1961). En finir avec  l’auteur de Madame Edwarda ? Son actualité éditoriale ne faiblit pas. Après la réédition de Documents par les Nouvelles Éditions Place

Publié le

Gros plan

« QUOI ? Plus que CELA » : L’Humidité

Vers cinq heures, elle entra dans la chambre faisant également office de bureau et me demanda : « Tu travailles sur quoi ? » Je répondis : « J’écris sur L’Humidité pour une table-ronde à la Bibliothèque Kandinsky. — Encore une revue ? — Oui, des années 70. — C’est vieux… — Pas vraiment. — Tu

Publié le

Sur les revues

Les Trois vies (au moins) de Documents

  En allant très vite en besogne, on pourrait sans doute parler de trois moments essentiels dans la réception de la revue Documents (1929-1930). Il y a d’abord sa lecture et les réactions qu’elle a pu susciter, comme les grincements de dents et les échanges avec les surréalistes, lors de sa période d’activité entre 1929

Publié le

Au fil des livraisons

À teste d’or : L’Ouroboros n° 1

S’il cherche des explications sur le sens du serpent qui se « mord » la queue, le lecteur de cette revue d’un jaune éclatant les trouvera aisément en quatrième de couverture. L’ouroboros est vieux de quelque 4 000 ans, il est présent en Chine antique, chez les Aztèques ou encore en Égypte et devient tout

Publié le

Au fil des livraisons

Freeing [our bodies] : Jean-François Bory

    « Ainsi vous aimez la poésie, jeune homme ? » :  la question émane d’une nouvelle de Katherine  Mansfield Récits d’une cour, tirée du beau volume d’inédits publié par les éditions du Chemin de Fer en janvier 2020, Le pin, les moineaux, et toi et moi. Un poète empêché socialement dans son désir d’écrire autant

Publié le

Sur les revues

La Fabrique de l’histoire de l’art

      S’installer confortablement sur son lit et trouver la manière adéquate de caler le lourd volume souple sur ses genoux, de telle sorte que les deux heures à venir passent sans y prendre garde. Tout commence avec Das Andere de l’architecte Adolf Loos, vous savez, celui de la maison de Tristan Tzara, 15

Publié le

Au fil des livraisons

Le fragment concentré : TALWEG 05

Le dernier TALWEG se présente sous la forme d’un précieux carnet de notes à spirales, parfaitement adapté pour une expédition vers des territoires peu frayés. Quelle destination ? Du côté de terres spectrales hantées par les chiffonniers prévient l’édito.  C’est forcément tentant. La pensée commune qui sert de fil directeur à ce numéro prend « l’extrait » pour

Publié le

Au fil des livraisons

À marquer d’une pierre blanche : Mots Slow n° 5

Jérôme Duwa a lu la cinquième livraison de Mots Slow. Il y trouve un autre rythme, une lecture enthousiasmante, à marquer d’une pierre blanche.   Le mot s’affiche par deux fois, répétition luxueuse qui n’en revient pas au même. FAST(E) : d’abord, en surimpression, imperceptible au coup d’œil pressé, au milieu d’une clairière de neige

Publié le

Sur les revues

Cahiers du GRM n° 12 : la revue est une forme flexible et muable

Lorsque Descartes aux prises avec l’identité fuyante d’un morceau de cire s’interroge sur sa nature, il avance en cours de méditation qu’elle n’est au fond que quelque chose d’étendu, de flexible et de muable. Pourquoi un tel détour philosophique pour entamer un compte rendu de ces Cahiers du GRM (Groupe de Recherches Matérialistes) consacrés à

Publié le