« Au fil des livraisons

Au fil des livraisons Publié le

Esprit, « inattention danger » (n° 401, janvier 2014)

Tous ceux qu’intéresse la « pédagogie de l’attention » liront avec le plus grand profit l’article de Philippe Meirieu publié par Esprit en janvier dans un stimulant dossier sur l’inattention, ce nouveau mal du siècle. Tandis que prolifèrent les écrans et que la marée montante des MOOCS semble vouloir tout emporter de l’art de transmettre, rien de… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Nunc n° 31, « Pierres vivantes de Chine »

  La Chine… On peut la découvrir guidés par Victor Ségalen ou Simon Leys, par Claude Roy ou François Cheng. On suivra aussi désormais le chemin tracé par Nicolas Idier (La Musique des pierres, Gallimard, « L’Infini », 2014). Historien, romancier et sinologue, il a dirigé en octobre dernier un dossier dans la revue dont il est… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

L’Atelier contemporain n°2

L’Atelier contemporain n°1, L’Atelier contemporain n°2 (printemps 2014) comme une immense et magnifique chambre d’écho. Dans cette dernière livraison, retour d’artistes aimés (Alexandre Hollan, l’artiste Ann Loubert sur le peintre Clémentine Margheriti), rebond, bien sûr, de la question qui fonde la revue (« Pourquoi écrivez-vous sur l’art ? ») et réfléchie comme en miroir : « Que lisez-vous? », enquête lancée… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Sigila fait scandale

Le scandale n’est pas d’abord celui qu’on croit : en ouverture du numéro 33 de Sigila, Olivier Got, spécialiste de la Bible, l’établit savamment. En grec, skandalon désigne d’abord un piège, un obstacle visant à faire tomber. Au sens figuré et à partir d’une lecture de la Bible,  la cause (l’obstacle) s’efface devant la conséquence, la… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

L’Intranquille n° 6

De part en part, la traduction : forme de l’intranquillité de la langue et carburant de la revue de Françoise Favretto. Et le numéro 6 de L’intranquille ne déroge pas à ce goût de l’ailleurs. Salon du livre oblige, l’Argentine est à l’honneur : choisis par Dominique Minnegheer et présentés par autant de spécialistes, 6… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Cahiers Artaud, 1

Qu’en faire, au fond, de ce paquet embarrassant d’excès qui a nom Artaud ? Qu’en faire après les batailles ? Les batailles familiales, amicales, idéologiques… Lorsqu’on le lit aujourd’hui, il reste difficile de repartir de zéro. Que d’écrans pour arriver à ce corps sans être, comme le rappelle Olivier Penot-Lacassagne ! L’écran éditorial, les écrans  philosophiques, les écrans psychiatriques…… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Secousse, 12

On connaissait l’immense talent Claude Simon écrivain, mais son activité de photographe, plus rare et largement méconnue, ne fut pas moins remarquable : une dizaine de ses photographies inédites sont à découvrir dans la dernière livraison de Secousse. C’est l’une des multiples pépites de ce numéro 12. Ah ! Secousse, planète en pleine expansion : elle a pris… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Le Préau des collines, bête improbable

Tardif mais magnifique, Le Préau des Collines nous revient, petit bloc d’art et de littérature, sous un format carré. Petit ? Certes pas avec, en ouverture, une centaine de pages consacrées au sculpteur, peintre et graveur Pierre Édouard suivies de trois cahiers dédiés à des écrivains contemporains Pierre Lafargue, Geneviève Huttin, Éric Maclos. D’autres pépites encore à… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

Klaus Merz

Portemanteau J’ai vu ma chemise/vide à un crochet/et ne craignis/ point. Heureuse guérison Il ne se voyait plus/qu’en hôte/de lui-même. Il mettait soigneusement/ses pas dans ceux des jours/qui l’emportaient. Seul lui manquait l’orgueil/de ne pas mourir. Bien sûr, il serait plus juste pour évoquer le dernier numéro de la Revue de belles-lettres de faire un… Lire »

Au fil des livraisons Publié le

De la beauté et de Fario

« Qu’avons-nous fait de la beauté ? » : la question n’ouvre pas sur une enquête dont les revues ont eu longtemps le secret, ni un micro-trottoir,  forme d’une laideur instantanée de la « pensée ». Est-ce une question d’ailleurs ? Elle fait entendre comme une assertion mélancolique: la beauté s’en serait allée.  A moins que nous sachions plus ni la chercher, ni… Lire »