Au fil des livraisons

Sabir n° 2 : langues vibrantes

  On vient de finir Sabir et c’est là, vraiment, une jeune revue à découvrir. Pour son deuxième numéro, toute de turquoise vêtue, celle qui nous vient de Bruxelles met l’accent sur… l’accent. Thème original s’il en est. Ne vous attendez toutefois pas à un défilé d’imitations lourdingues comme on en entend si souvent ici

Publié le

Au fil des livraisons

Le Jardin d’Essai 2020 : paysage éclectique

Qu’y a-t-il de commun entre le déménagement d’une Parisienne convertie contre toute attente aux charmes de Noisy-Le-Sec, en Seine-Saint-Denis, la chatte chinoise de Pierre Loti s’acclimatant au confort de sa maison familiale de Rochefort, Zola en père de famille nombreuse (celle des vingt tomes que forme la saga des Rougon-Macquart), un poète-patineur expressionniste allemand noyé

Publié le

Vie des revues

Prix Clarens du journal intime 2020 : Takuboku à l’honneur

    Le Prix Clarens du journal intime 2020, du nom de la fondation qui le décerne avec la revue Les Moments littéraires, a été remis fin novembre. Ces quelques lignes valent donc session de rattrapage. Rappelons d’abord que c’est la deuxième édition de ce prix qui a couronné, l’an passé, Sandor Marai, à travers

Publié le

Au fil des livraisons

Le Magasin du XIXe siècle n° 10 : échos des réseaux

  Une revue qui manie aussi bien la loupe que la longue-vue, c’est Le Magasin du XIXe siècle. La très belle et dense revue de la Société des études romantiques et dix-neuviémistes (la SERD pour les habitués), s’adosse, pour la publication, à Champ Vallon. Ce 10e numéro réfléchit à la notion de réseaux. Il s’agit

Publié le

Au fil des livraisons

Le Citron n° 8 : du crottin, du foin, du bien

Revue fort sympathique, Le Citron a la main verte et la bougeotte. Elle « voit du pays et des paysans », comme l’indique son sous-titre. Précédemment on a ainsi vu passer dans ses pages des producteurs de semences, des éleveurs, des arboriculteurs, des maraîchers, des céréaliers et même, c’était dans le n° 6, des ostréiculteurs du côté

Publié le

Au fil des livraisons

Paradis par ici : la NRF n° 645

Ces jours-ci paraît le dernier numéro de la NRF, 645e du nom – on répète : 645e. Une longévité qu’on ne se lasse décidément pas d’admirer… Ce numéro nous donne des nouvelles du paradis. Nouvelles du paradis, c’était, on s’en souvient peut-être, le titre d’un roman de David Lodge, à une époque. L’Anglais n’est pas de

Publié le

Sur les revues

Journaux de guerre, guerre de journaux

  Si mon buraliste-vendeur de presse* ne l’avait pas mis en bonne place près du comptoir, sur la pile des invendus de début d’année, je ne l’aurais sans doute pas vu. Quoi donc ? Mais ce très bel album, un hors-série Géo-Histoire et mieux que ça, même, un collector, intitulé Journaux de guerre 1914-1918 et 1939-1945.

Publié le

Au fil des livraisons

DARD/DARD : objectif transition

  Les toulousaines éditions de L’Attribut publient déjà Nectart qui, rappelons-le, se donne pour vocation de « comprendre les mutations culturelles et numériques ». Voilà qu’elles redoublent d’effort pour, cette fois, nous proposer DARD/DARD, une publication à dominante essentiellement écologique, celle-là. Même format (17×22), même pagination (160 pages) et même présentation graphique : l’air de famille est indéniable

Publié le

Au fil des livraisons

Blink Blank : l’animation en action

    La bien belle Blink Blank est à mettre entre les mains de tous ceux que le cinéma d’animation intéresse un peu, beaucoup, passionnément. Et quand bien même on ne connaitrait rien de rien à ce domaine, il y a là, dans ces 160 pages richement illustrées, de quoi susciter la curiosité (l’appétit vient

Publié le

Au fil des livraisons

Ubu : théâtre(s) du réel

  Vingt cinq ans déjà qu’UBU s’intéresse aux « scènes d’Europe », son sous-titre rappelons-le. Dans ce numéro 66/67, l’intérêt se porte plus particulièrement sur la représentation du réel : « Montre-moi ton réel », tel est l’intitulé du dossier. La question des rapports entre réel et théâtre n’est évidemment pas neuve, loin de là, mais c’est une question qui, toujours,

Publié le